Muselé, confiné, ruiné

COMMENTAIRE DE RAËL : Et à qui la faute ? Pas au gouvernement mais aux moutons qui acceptent d’obéir docilement ! béééééééééééé