Chaque minute, quelqu’un quitte ce monde…

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
COMMENTAIRE DE RAEL :
Et le masque n’y change rien…

 

Chaque minute, quelqu’un quitte ce monde.
L’âge n’a rien à voir avec cela.
Nous sommes tous dans cette file sans nous en rendre compte.
Nous ne savons jamais combien de personnes sont devant nous.
Nous ne pouvons pas aller en arrière de la file.
Nous ne pouvons pas sortir du rang.
Nous ne pouvons pas arrêter d’avancer.

Donc, pendant que nous attendons en ligne –

Faites que les moments comptent.
Faites une différence.
Faites cet appel.
Choisissez vos priorités.
Prenez le temps
Faites connaître vos talents.
Faites sentir chaque personne spéciale
Faites entendre votre voix.
Rendez les petites choses grandes.
Faites sourire quelqu’un.
Faites le changement.
Faites de vous une priorité.
Faites l’amour.
Réconciliez-vous.
Faites la paix.
Assurez-vous de dire « Je t’aime » aux personnes chères.
Ne regrettez rien.
Soyez prêt.

Ce monde vous laissera souvent souhaiter d’avoir 5 minutes de plus.

Ce puissant rappel sur la perspective et réveillez vous chaque jour disant MERCI ! en réalisant que c’est un cadeau et tirez-en le meilleur parti!
Bonne journée à vous tous/toutes profiter de ce privilège que vous avez XX

https://www.facebook.com/357093987778020/photos/a.357131961107556/1148580811962663/

you might also like

Des documents anciens remettent en question la « paternité » de la découverte de l’Amérique

COMMENTAIRE DE RAËL : Ceux qui ont « découvert » l’Amérique ont seulement découvert qu’ils ne savaient pas que ça existait….

Ce gars est trop PLAISANT à regarder

COMMENTAIRE DE RAËL : C’est ça être en vie! Prendre des risques… Le contraire des masques et des vaccins

Les nouveaux microbes chez les humains

COMMENTAIRE DE RAËL : À voir absolument ! Raoult démontre brillamment l’impossibilité de l’évolution…

La bande des 4 d’Orban rejette l’immigration au profit de politiques pro-famille

COMMENTAIRE DE RAËL : Faites plus de bébés et laissez les enfants étrangers mourir