Certains estiment qu’Israël n’est plus la « Terre Promise »

COMMENTAIRE DE RAEL :
Magnifique !

 

D’année en année, de plus en plus de Juifs ont quitté notre pays pour Israël mais, six ans après l’attentat au Musée juif de Bruxelles, la tendance a fléchi. Plus encore, il est désormais question d’un mouvement en sens inverse. Activistes et universitaires quittent le pays du Premier ministre Netanyahou.

Eitan Bronstein (60 ans) et sa compagne Eléonore Merza (40 ans) sont des activistes connus, à Bruxelles. En 2018, ils ont écrit le livre Nakba (2), sur les 750 000 Palestiniens qui, en 1948, ont dû laisser derrière eux leurs terres, leurs maisons et une bonne partie de leurs biens afin de dégager de la place pour l’État israélien. En 2002, Bronstein était l’un des cofondateurs de l’organisation Zochrot qui, dans les milieux juifs israéliens, s’emploie à sortir la Nakba de la sphère du tabou et la sauver de l’oubli. En décembre dernier, le couple laissait derrière lui toutes les années passées en Israël. Depuis, tous deux se sont installés à Bruxelles avec leur petit garçon de quatre ans, à quelques pas des étangs d’Ixelles.

Comme c’est généralement le cas dans une migration, leur départ a eu plusieurs raisons, mais il est fortement lié au vent de droite qui pousse la Premier ministre Benjamin Netanyahou, lequel, ce dimanche, comparaissait devant le juge pour trois affaires de corruption et qui, du coup, s’en prenait à la police et à la justice.

« Durant les onze années où Benjamin Netanyahou a été Premier ministre, tous ceux qui ne croyaient pas en l’idée d’Israël comme un État essentiellement juif ont été marginalisés », explique Eitan Bronstein au téléphone.

 

Certains estiment que le pays n’est plus “Terre Promise”

瞭解真相

閱讀1973年雷爾接觸UFO期間我們的創造者給我們的訊息!

其他活動

關注我們

雷爾學院

you might also like

1919 Rennes/Toulon heat wave

RAEL’S COMMENT:  No …

Maitreya’s car at the time of the first encounter

RAEL’S COMMENT:  Th …

Is it really hotter?

RAEL’S COMMENT:  20 …

All life matters

RAEL’S COMMENT:  Ye …