La novlangue, instrument de destruction intellectuelle

COMMENTAIRE DE RAËL :
Le sens profond et l’étymologie des mots sont extrêmement importants. Une culture qui remplace ses mots les plus signifiants par des néologismes insignifiants s’auto-détruit. Plus grave, une telle culture, ou plutôt a-culture, non seulement détruit la littérature, mais – et c’est beaucoup plus grave – la pensée elle-même et l’être. La véritable culture à base latine et grecque est en train d’être progressivement détruite et remplacée par un jargon insignifiant, fait de mots détournés de leur vrai sens, d’expressions à la mode propagées par des films ou des chansons, et de mots étrangers n’ayant aucun lien avec leur signification originelle, Cette a-culture ou déculturisation culmine dans le rap. Le pire est que de faux intellectuels voient dans le rap une tendance positive laissant entrevoir un retour à la poésie avec les mots qu’utilisent les jeunes générations. Cela est lamentable car la poésie, c’est avant tout les mots dont la couleur et le sens profond s’harmonisent pour nous faire rêver. Les « lol » et les « kiffe » n’en ont aucun.

 

George Orwell était écrivain, penseur, mais aussi praticien du langage. Dans son roman «1984», il invente la «novlangue», un langage dont le but est l’anéantissement de la pensée, la destruction de l’individu devenu anonyme, l’asservissement du peuple. Réflexions sur le pouvoir des mots.

George Orwell n’a pas été seulement, en tant qu’écrivain, un praticien du langage. Il a beaucoup réfléchi sur la « politique de la langue ». Dans un essai de 1946, il écrit que « penser clairement est un premier pas vers la régénération politique ». Il avait le sentiment de vivre à une époque où la langue se dégradait, ce qui rendait plus difficile de décrire honnêtement la réalité. Il mettait en accusation le flou qui dissimule la pensée ; la tendance au slogan qui tend à imposer des idées fausses par la simple répétition ; le jargon pseudo-scientifique qui tend à donner un air de neutralité à des arguments en réalité idéologiques ; bref, l’usage malhonnête des mots.

Bien sûr, c’est dans son fameux roman 1984, avec la trouvaille géniale de la « novlangue », que cette dénonciation du trucage de la langue que culmine cette entreprise de démystification.

avec : Françoise Thom, historienne et soviétologue, auteure de l’ouvrage La Langue de bois aux éditions Julliard, et Jean-Jacques Rosat, professeur de philosophie et éditeur

 

https://www.franceculture.fr/emissions/avoir-raison-avec-george-orwell/la-novlangue-instrument-de-destruction-intellectuelle?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR2dQZ9cUmO-b5ncdgfKJ9atnx8lZU1jH7WXvj_y0awxCee6ZHfpyVs3558#Echobox=1579105542

Découvrir la vérité

Lisez les messages que nous ont transmis nos créateurs lors de la rencontre de Raël avec un OVNI en 1973!

Autres événements

Suivez-nous

RAËL ACADÉMIE

you might also like

Le traitement sélectif des réfugiés par l’Occident

COMMENTAIRE DE RAËL : Le seul mot qui décrive cela est le RACISME

Un ancien grand joueur de tennis affirme que la réaction négative du public motive Djokovic

COMMENTAIRE DE RAËL : Je serais comme lui !

Le cerveau pourrait être capable de se réparer lui-même

COMMENTAIRE DE RAËL : Tellement de temps perdu en autorisation réglementaire… Alors qu’un vaccin toxique tuant des milliers de personnes est immédiatement autorisé…

L’ex-directeur du Louvre face à la justice

COMMENTAIRE DE RAËL : L’Europe est toujours prête à piller l’Afrique…