La novlangue, instrument de destruction intellectuelle

COMMENTAIRE DE RAEL :
Le sens profond et l’étymologie des mots sont extrêmement importants. Une culture qui remplace ses mots les plus signifiants par des néologismes insignifiants s’auto-détruit. Plus grave, une telle culture, ou plutôt a-culture, non seulement détruit la littérature, mais – et c’est beaucoup plus grave – la pensée elle-même et l’être. La véritable culture à base latine et grecque est en train d’être progressivement détruite et remplacée par un jargon insignifiant, fait de mots détournés de leur vrai sens, d’expressions à la mode propagées par des films ou des chansons, et de mots étrangers n’ayant aucun lien avec leur signification originelle, Cette a-culture ou déculturisation culmine dans le rap. Le pire est que de faux intellectuels voient dans le rap une tendance positive laissant entrevoir un retour à la poésie avec les mots qu’utilisent les jeunes générations. Cela est lamentable car la poésie, c’est avant tout les mots dont la couleur et le sens profond s’harmonisent pour nous faire rêver. Les « lol » et les « kiffe » n’en ont aucun.

 

George Orwell était écrivain, penseur, mais aussi praticien du langage. Dans son roman «1984», il invente la «novlangue», un langage dont le but est l’anéantissement de la pensée, la destruction de l’individu devenu anonyme, l’asservissement du peuple. Réflexions sur le pouvoir des mots.

George Orwell n’a pas été seulement, en tant qu’écrivain, un praticien du langage. Il a beaucoup réfléchi sur la « politique de la langue ». Dans un essai de 1946, il écrit que « penser clairement est un premier pas vers la régénération politique ». Il avait le sentiment de vivre à une époque où la langue se dégradait, ce qui rendait plus difficile de décrire honnêtement la réalité. Il mettait en accusation le flou qui dissimule la pensée ; la tendance au slogan qui tend à imposer des idées fausses par la simple répétition ; le jargon pseudo-scientifique qui tend à donner un air de neutralité à des arguments en réalité idéologiques ; bref, l’usage malhonnête des mots.

Bien sûr, c’est dans son fameux roman 1984, avec la trouvaille géniale de la « novlangue », que cette dénonciation du trucage de la langue que culmine cette entreprise de démystification.

avec : Françoise Thom, historienne et soviétologue, auteure de l’ouvrage La Langue de bois aux éditions Julliard, et Jean-Jacques Rosat, professeur de philosophie et éditeur

 

https://www.franceculture.fr/emissions/avoir-raison-avec-george-orwell/la-novlangue-instrument-de-destruction-intellectuelle?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR2dQZ9cUmO-b5ncdgfKJ9atnx8lZU1jH7WXvj_y0awxCee6ZHfpyVs3558#Echobox=1579105542

Get the truth

Read the messages given to us by our creators during Rael’s UFO encounter in 1973! 

Other events

Follow Us

Rael Academy

you might also like

West’s selective treatment of Ukrainian refugees

RAEL’S COMMENT:  The only word which describes that is: RACISM

Tennis icon claims booing ‘fuels’ Djokovic

RAEL’S COMMENT:  I would be the same as him!

The brain may be able to repair itself

RAEL’S COMMENT:  So much time lost in regulation, authorization…. while a poison vaccine killing thousands of people is immediately authorized…

Ex-Louvre director faces criminal charges

RAEL’S COMMENT:  Europe always ready to pillage Africa…