Ce braqueur vole les riches pour donner aux pauvres depuis 40 ans

COMMENTAIRE DE RAEL :
Il en faudrait des milliers comme lui !

 

Les braquages ont repris un mercredi. Un homme masqué conduit un four­gon volé dans les rues tranquilles d’As­pra Spitia, en Grèce-Centrale, désordre d’im­meubles blancs aux fenêtres noires et carrées, tel un jeu de domi­nos tombé dans le golfe de Corinthe. Après s’être garé devant une agence de la Banque natio­nale grecque, il pénètre dans l’en­ceinte du bâti­ment armé d’un fusil AK-47. Il ordonne au person­nel d’ou­vrir le distri­bu­teur auto­ma­tique de billets, dérobe 150 000 euros, et s’em­pare ensuite de 100 000 euros dans la caisse, avant de prendre la fuite.

Nous sommes en février 2010 et l’éco­no­mie grecque traverse une crise causée, selon bon nombre de gens, par l’avi­dité et la corrup­tion au sein des banques. Un homme était en train de les faire payer. En octobre, il est soupçonné d’être respon­sable des braquages de deux banques au cours de la même jour­née. À Eginio, près de Thes­sa­lo­nique, un voleur à main armée pénètre dans la Banque natio­nale grecque en défonçant les fenêtres, puis réitère son geste à la Banque agri­cole située à peine 100 mètres plus bas dans la même rue, et s’esquive avec 240 000 euros.

Et puisque aucun blessé n’est à déplo­rer – fait inha­bi­tuel lors d’un braquage en Grèce –, les auto­ri­tés tirent la conclu­sion suivante : « Il est fort probable que ce soit le fait de Vassi­lis Paleo­ko­stas. » En trente ans de délits, l’homme connu comme le Robin des Bois grec a dérobé des millions aux banques publiques et kidnappé des indus­triels pour distri­buer géné­reu­se­ment de l’argent aux plus dému­nis.

Bien qu’il ait peu de choses en commun avec d’autres bandits célèbres – comme Ned Kelly ou Billy the Kid –, reven­diquant le fait de n’avoir jamais blessé personne durant l’un de ses exploits, il n’en demeure pas moins l’un des hommes les plus recher­chés d’Eu­rope.

Un des ses anciens compa­gnons de cellules, Poly­kar­pos Geor­gia­dis, se rappelle de lui : « Les crimi­nels arrachent les sacs à main des vieilles dames. Vassi­lis avait d’autres stan­dards : c’est un bandit accepté socia­le­ment et un héros. » Mais tout comme Robin des Bois, Vassi­lis Paleo­ko­stas est méprisé par les auto­ri­tés auxquelles il s’at­taque. Elles font de lui le portait d’un terro­riste violent, et les jour­na­listes grecs ont jusque là été réti­cents à racon­ter son incroyable histoire.

 

https://www.ulyces.co/jeff-maysh/insaisissable-vassilis-paleokostas-braquage-grece/?fbclid=IwAR1aSnK1zlgjH8lR3udaSzPjANG74TDKS-xRbYS7jxwTbWbM4Nr1XiHAiec

Scopri la verità

Leggi i messaggi che ci sono stati dati dai nostri creatori durante l’incontro che Rael ebbe nel 1973 con il massimo rappresentante di una civiltà extraterrestre!

Altri eventi

Seguici

Rael Academy

you might also like

Without a fixed address

RAEL’S COMMENT:  SDF means without a fixed home. No relation to the level of wealth. One may well be rich and without a fixed home. …

77 years ago

RAEL’S COMMENT:  It was a Boeing

Island paradise?

RAEL’S COMMENT:  Alone wonderful!  But with all these boats it is horrible!

What soul?

RAEL’S COMMENT:  There is no soul