La seule solution est une révolution mondiale imposant le Paradisme!

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

COMMENTAIRE DE RAEL :

La seule solution est une révolution mondiale imposant le Paradisme. C’est indispensable, car les riches n’accepteront jamais de renoncer à leurs privilèges pacifiquement. Cela pourrait se faire presque sans violence, si les riches acceptaient le changement, mais il y a très peu de chance qu’ils le fassent. Au contraire, à une époque où de plus en plus de gens ont du mal à survivre, ils utiliseront (et utilisent déjà) leur richesse pour se payer d’énormes forces policières militarisées sous le prétexte de « protéger l’ordre public » pour éviter de perdre leurs privilèges. Et les masses affamées sont une société idéale pour leur fournir des policiers, en leur garantissant du travail pour payer la nourriture de leurs familles, persuader par leurs maîtres qu’ils « protègent l’ordre public » à l’aide des médias qu’ils possèdent et des politiciens qu’ils corrompent. Mais éventuellement, la révolution prévaudra pour une raison très simple : l’énorme masse de révoltés par rapport à la très petite minorité représentée par les super riches. Et aucune force militaire ne peut être assez forte pour y résister. Malheureusement, cela devra être très violent. Le choix des dominants super riches est très simple : soit partager pacifiquement ou devenir les victimes d’une très sanglante révolution.

Espérons qu’ils feront le bon choix avant qu’il ne soit trop tard. 
 
– Maitreya Raël

you might also like

Ancient documents question “paternity” of America’s discovery

RAEL’S COMMENT:  Those who “discovered” America only discovered that they didn’t know it existed….

This guy is too SATISFYING to watch

RAEL’S COMMENT:  This is being alive! Taking risks… The opposite of masks and vaccines

New microbes in humans

雷尔评论:  必看!拉乌尔出色地证明了进化的不可能性……

Orban’s gang of 4 rejecting immigration in favor of pro-family policies

RAEL’S COMMENT:  Make more babies and let the foreign children die